Condamné à donner des friandises… Pour toujours ?

Mis à jour : 16 déc. 2020

Voici quelques remarques que l’on me fait souvent en éducation positive :


« Je ne veux pas qu’il prenne de mauvaises habitudes, je veux qu’il écoute pour moi et non pour la friandise ! »


« D’accord mais quand je n’ai plus de friandises, mon chien ne m’écoute plus du tout ! »


Certains propriétaires de chiens et même de professionnels, annoncent fièrement qu’il éduquent sans friandise.


On les envie, avoir un chien qui obéit que pour nos beaux yeux !


Mais est-ce réaliste ? Est-ce compatible avec sa nature de chien ?


Rappelons-nous, le chien est par nature un être opportuniste. Si un comportement lui apporte du plaisir, il va le reproduire.


Si lorsqu’on le rappel en balade et qu’il revient, nous lui donnons un petit bout de jambon, il sera bien plus susceptible de revenir la prochaine fois que nous le rappellerons.


Après tout, iriez-vous travaillez tous les jours si vous ne gagnez pas d’argent en échange ?

Pour votre chien c’est pareil, tout travail mérite récompense !


(Il se peut que votre chien fasse partie des 1% de la population canine qui, effectivement, vous écoute pour vos beaux yeux. Alors, vous avez de la chance, mais notez que c’est tout de même très rare).


Mais alors, comment certains éducateurs arrivent-ils à éduquer des chiens sans récompenses ?


Souvent par intimidation. Ils utilisent un ton et une attitude menaçante. Si ce n'est pas efficace, ils optent pour un collier électrique. Plutôt que de motiver le chien, on le menace d'une punition physique.


Est-ce le genre de relation que vous souhaitez établir avec lui ?


Il n’y a aucune honte à dépendre des friandises pour éduquer votre chien. C’est ainsi que fonctionne le renforcement positif.


L’éducation positive demande beaucoup de rigueur contrairement à ce que l’on pourrait croire. Il y a le timing à respecter, l’anticipation, la lecture du chien, la prise en compte de son état émotionnel, savoir valider et récompenser au bon moment les bons comportements, utiliser une bonne posture, optimiser l’environnement et j’en passe.


Certains pensent que l’éducation positive consiste à agiter une saucisse sous le nez du chien pour qu’il écoute. Nous avons tous eu envie de le faire ! Quand notre chien nous ignore, la première chose que nous voulons faire, c’est brandir nos friandises pour lui dire « Regarde ! J’ai plein de trucs super bons pour toi, reviens ! ». Certains d’entre nous ont peut-être même associé un mot à cette action comme « tiens », « prends » ou « saucisse » ! Les chiens sont très malins et apprennent à attendre de voir le sésame avant de revenir.

C’est une erreur et c’est comme cela que les chiens attendent que vous sortiez le gros lot pour écouter.


Ce qu’il est plus judicieux de faire : Préparez vos friandises hors de la vue de votre chien, puis prenez-le en laisse dans un milieu peu distrayant. Appelez-le, ou demandez-lui quelque chose de simple qu’il connait bien. Gardez vos mains sur la laisse ! Quand il s’exécute, félicitez chaudement et récompensez-le généreusement.


Mais alors, est-ce possible d’avoir un chien attentif, même quand on a oublié les friandises à la maison ?


Oui ! Je vous explique en 3 phases !


Première attitude : on diminue les récompenses progressivement


Lorsque l’on démarre un nouvel apprentissage, il est important d’avoir l’attention et la concentration de votre chien. L’exercice peut être compliqué pour lui, il faut donc garder sa motivation élevée, en récompensant fréquemment avec des friandises à forte valeur pour Médor.

À force de répétitions, il va avoir de plus en plus de facilité à réaliser l’exercice. Exemple : marcher au pied, se détourner d’un chien, ne pas bouger. Jusqu’à ce que cela devienne simple comme bonjour.

C’est à ce moment-là, lorsque vous sentez votre chien tout à fait à l’aise avec cet apprentissage, que vous n’aurez alors plus besoin de récompenser systématiquement.


Deuxième attitude : on utilise un marqueur de comportement


Un marqueur de comportement est un signal sonore qui signifie que votre chien a réussi l’exercice. Exemple : Oui ! C’est bien ! D’un ton très enjoué.

Contrairement aux friandises, la voix est quelque chose que l’on a toujours sur soi. N’hésitez donc pas à valoriser votre chien en le félicitant lorsqu’il a réalisé un bon comportement.

Après suffisamment de répétitions, votre chien éprouvera de la joie et de la satisfaction en entendant votre marqueur.

Attention à une chose, si vous utilisez trop votre marqueur (Oui ! c’est bien !) sans récompensez derrière, il risque de perdre tout son intérêt.

J’en viens donc à mon derrière point :


Troisième attitude : on récompense de façon aléatoire


Pour conserver la motivation de votre chien, continuez à le récompensez de temps en temps. C’est comme cela que sortir sans friandise ne sera pas dramatique, car Médor aura appris à revenir sans friandises. Sa motivation sera toujours présente car c’est à l’arrivé qu’il saura s’il sera récompensé ou non. Il y aura toujours cet effet de surprise. Vous pouvez le surprendre davantage en variant les récompenses alimentaires.


Ainsi, votre chien reste motivé, à l’écoute, et votre relation n’en sera que meilleure !

35 vues0 commentaire
  • Facebook
  • Instagram

Educateur canin Grenoble Educateur canin Meylan Educateur canin Saint-ismier Educateur canin Bernin Educateur canin Crolles Educateur canin Mont-Bonnot-Saint-Martin Educateur canin Saint-Egreve Educateur canin Fontaine Educateur canin Poisat Educateur canin Venon  Educateur canin Le versoud Educateur canin La Tronche Educateur canin Saint martin d'hères Comportementaliste Dressage

©2019-2020 réalisé par https://www.soswebsite.fr